Mes odyssées en Méditerranée: Bou Argoub et la mystérieuse histoire de «Dar Mussolini»

Qui ne connaît pas en Tunisie «Dar Mussolini», la maison Mussolini, cette curieuse villa à l’architecture circulaire assez particulière en style néo-colonial et visible depuis l’autoroute qui de Tunis va vers Hammamet ? Beaucoup d’histoires, voire de légendes, ont été racontées sur l’histoire de cette maison «Dar Mussolini»… Certains disent que la maison a été … L’article Mes odyssées en Méditerranée: Bou Argoub et la mystérieuse histoire de «Dar Mussolini» est apparu en premier sur La Presse de Tunisie.

Mes odyssées en Méditerranée: Bou Argoub et la mystérieuse histoire de «Dar Mussolini»

Qui ne connaît pas en Tunisie «Dar Mussolini», la maison Mussolini, cette curieuse villa à l’architecture circulaire assez particulière en style néo-colonial et visible depuis l’autoroute qui de Tunis va vers Hammamet ? Beaucoup d’histoires, voire de légendes, ont été racontées sur l’histoire de cette maison «Dar Mussolini»… Certains disent que la maison a été construite pour le dictateur fasciste italien, d’autres encore disent que Benito Mussolini a habité cette maison et d’autres encore que la maison n’a rien à voir avec le «Duce», fondateur du fascisme et président du Conseil du royaume d’Italie du 31 octobre 1922 au 25 juillet 1943, désigné à l’époque en Italie par le terme «Duce», terme dérivant du latin «Dux» et signifiant «Chef» ou «Guide». Expliquer en peu de lignes les raisons et les motivations qui ont poussé le propriétaire du domaine de Bou Argoub, Peppino Garsia, à faire recours à un architecte italien, Ugo Chiarini, pour se faire construire une si imposante demeure en pleine campagne, n’est pas du tout évident, vu qu’il faut remonter aux rapports parfois conflictuels entre les colons français et les Italiens de Tunisie, accusés souvent (ces derniers) d’être des fascistes et donc ennemis de la France. Il faut bien évidemment contextualiser l’événement historique pour chaque époque pour mieux comprendre le pourquoi des faits. Pendant la Seconde guerre mondiale, l’Italie et la France sont deux pays en guerre, les Italiens de Tunisie non naturalisés se retrouvent dans une situation assez compliquée, un dilemme j’oserais dire : devenir français et trahir leur patrie d’origine, ou bien lutter contre le colonisateur. Pas évident du tout à l’époque ! Beaucoup d’Italiens non naturalisés verront leurs biens séquestrés de la part des Français et obligés de quitter leur pays de naissance, la Tunisie, souvent accusés d’être des sympathisants voire des activistes du mouvement fasciste.

Pour revenir à «Dar Mussolini», et comme je l’ai écrit tout au début, le propriétaire du domaine, Peppino Garsia, pharmacien à Tunis, possédait ce beau vignoble de deux cents hectares à Bou Argoub et il chargea l’architecte Ugo Chiarini, marié avec sa fille Flora, de lui construire une très belle demeure qui «devait être la plus belle de toute la région, avec de grandes mosaïques en blanc et bleu, une immense coupole capable de faire aussi passer la lumière», car le désir du maître était celui de posséder un «castello», un château très lumineux. Dernière recommandation de Peppino Garsia à l’architecte, toute la construction devait être de forme courbe, avec beaucoup d’ouvertures et ne comprenant pas d’angles !

Le pharmacien Peppino Garcia était Sicilien, originaire de l’île de Pantelleria, propriétaire terrien et, tous les mercredis, il se rendait au souk de Bou Argoub pour faire ses courses hebdomadaires. Quand Peppino rencontrait les paysans du village, ceux-ci, avec un ton un peu moqueur, lui lançaient: « Peppino, tu as fait construire un château pour Mussolini ?», ainsi avec le temps, avec beaucoup de malice et une hostilité à l’encontre de la France, Peppino Garcia appela sa maison «Dar Mussolini», construite pour recevoir Benito, même si le «Duce» n’y mit jamais les pieds !

La maison fut ensuite habitée par la deuxième fille de Peppino Garsia, Maura, mariée avec un membre de la famille Monchicourt, famille de magistrats français, qui restèrent dans la villa jusqu’à 1964, année de l’expropriation ou de la «tunisification» des terres de la part du président de la République, Habib Bourguiba.

Aujourd’hui, tout le domaine exproprié ainsi que «Dar Mussolini» demeurent dans un état lamentable de dégradation et d’abandon…

L’article Mes odyssées en Méditerranée: Bou Argoub et la mystérieuse histoire de «Dar Mussolini» est apparu en premier sur La Presse de Tunisie.